Le projet de mur à gauche remet le couvert (DDM)

L’Assemblée Générale de la Ligue Occitanie de Pelote Basque s’est tenue à Auch, sous la tribune marathon du stade Jacques-Fouroux. C’est là que le président du Pilotariak Auscitain, hôte de l’événement, Joël Collongues, a reçu tous les participants, avec, parmi eux, le président de la Fédération Française de Pelote Basque, Lilou Etcheverria ; le président d’honneur de la Ligue Occitanie Robert Bonnafous, ainsi que l’actuel numéro un de l’instance régionale, Daniel Collado, sans oublier le directeur technique national Michel Poueyts et le conseiller technique national Ramon Eguzkiza.

Conseiller départemental et adjoint aux sports à la mairie d’Auch, André Laran avait également pris place derrière la table des officiels, venus dans la capitale gasconne présenter les contours du plan de développement de la discipline en Occitanie sur la période 2017-2020.

Entre autres initiatives, la création d’une nouvelle discipline sportive, le Frontball s’est offert une belle publicité. «Née dans les quartiers défavorisés d’Amérique Centrale et se jouant à main nue face à un mur avec une balle et à un contre un», précise Joël Collongues, cette nouvelle spécialité est désormais apte à intégrer la Fédération Française de Pelote Basque.

Le déplacement dans la préfecture gersoise d’un tel aréopage de personnalités nationales représentant une fédération qui compte quelque 11 000 licenciés dans l’hexagone (plus de 200 dans le Gers, répartis dans six clubs : Mirande, Auch, Condom, Gimont, Masseube et Plaisance), a permis de braquer les projecteurs sur un département qui «depuis 30 ans», comme en témoigne le président du comité 32, Claude Jouguet, «essaye d’implanter une structure couverte de mur à gauche, dans le cadre d’une salle multisport», de préférence à Auch.

Le Gers ne comptant que des frontons en places libres (mis à part le mur à gauche couvert de Condom, dont les dimensions ne correspondent pas aux impératifs fédéraux), l’occasion était belle, pour les dirigeants locaux, de relancer ce projet qui leur tient particulièrement à cœur, mais qui, pour l’instant, reste encore dans les cartons.

L.-L. D.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.